Lean-Management - Lean-Ergo - ACTIS E&P - Logo Lean-Ergo
Lean-Management - Lean-Ergo - ACTIS E&P - Lean & Facteurs Humains
Aller au contenu

Une seule discipline, avec une approche spécifique suivant les problèmes

L'ergonomie reste la discipline qui s'occupe du travail et de l'Homme au travail. Elle s'est organisée depuis les années 1950 et ne cesse d'évoluer pour comprendre les changements dans le monde du travail, les comprendre et apporter des pistes d'amélioration.
On distigue plusieurs approches de l'ergonomie en fonction des problèmes identifiés, mais aussi des outils utilisés pour caractériser les situations travail. On parle alors classiquement - et c'est la définition donnée par l'IEA (International Ergonomics Association) -  de l'ergonomie physique, de l'ergonomie cognitive, de l'ergonomie organisationnelle. On oppose parfois l'ergonomie de correction avec l'ergonomie de conception : ces deux notions se regroupent dans le courant dit de l'ergonomie constructive développée depuis les années 2010.

L'ergonomie physique

L'ergonomie physique s'intéresse aux caractéristiques anatomiques, anthropométriques, physiologiques et biomécaniques de l'Homme, et leur interaction avec l'activité physique. Les thèmes pertinents comprennent les postures de travail, la manipulation d'objets, les mouvements répétitifs, les gestes dans toutes leurs dimensions, les troubles musculosquelettiques, la disposition du poste de travail, la sécurité et plus généralement la qualité de vie au travail.

L'ergonomie cognitive : comprendre les interactions des processus cognitifs

L'ergonomie cognitive s'intéresse aux processus cognitifs, tels que la perception, la mémoire, le raisonnement et les réponses motrices, dans leurs effets sur les interactions entre les personnes et d'autres composantes d'un système. Les thèmes pertinents comprennent la charge cognitive (ou charge mentale), la prise de décision, la performance experte, l'interaction Homme - Machine, la fiabilité humaine, le stress professionnel et la formation dans leur relation à la conception personne-système.  

L'ergonomie organisationnelle : améliorer les systèmes socio-techniques

L'ergonomie organisationnelle s'intéresse à améliorer des systèmes d'organisations autour d'un objectif de production de produits ou de services, ceci incluant leur structure organisationnelle basée sur des règles et des processus, qu'ils soient explicites ou implicites. Les thèmes pertinents comprennent la communication, la gestion des ressources et des collectifs de travail et de coopération, la conception même du travail, les horaires de travail, le travail en équipe ou en horaire décalé, la conception participative, l'ergonomie communautaire, le travail coopératif et les nouvelles formes de travail (le travil libéré par exemple), la culture organisationnelle, les organisations virtuelles, le télétravail, la gestion par objectifs, ...

L'ergonomie de conception

Dans l'approche ergonomique, la compréhension du travail se fait par observation des activités réelles faites par les personnes. Dans un projet de conception, l'observation est impossible.  L'ergonomie de conception va permettre aux futurs utilisateurs de se projeter et de pouvoir envisager les futures activités de travail, en particulier en simulant le travail futur. La simulation est un processus à part entière, et exige une approche participative et des cadres précis pour se réaliser dans les meilleures conditions.

L'ergonomie constructive

L'évolution actuelle de l'ergonomie montre que la séparation entre une ergonomie de correction et une ergonomie de conception devient de plus en plus ténue. Et la définition donnée de l'ergonomie comme une adaptation du travail pour les personnes ne correspond plus au travail quotidien des ergonomes, qui passent actuellement du temps à construire des situations de travail pour que chaque personne puisse se développer au travail.
Le courant actuel de l'ergonomie constructive a été précisé dans l'ouvrage collectif dirigé par Pierre FALZON.
Retourner au contenu